Le blog

de REIGNAC

Shares

Levons le voile sur l’année du viticulteur…

16 février 2012 | Par Nicolas Lesaint

La présentation des Primeurs approche, et comme on me demande régulièrement en ce moment de revenir sur le millésime 2011 pour expliquer en quoi il aura été si particulier pour nous tous viticulteurs du bordelais, j’ai décidé de vous faire un petit résumé des évènements importants qui ont fait que le rendez-vous 2011 aura été réussi par certains alors que d’autres seront passés à côté.

2011 aura été l’année des paradoxes en matière climatique.

Nous avons eu un printemps et un été exceptionnellement sec et ainsi un débourrement sept jours plus précoce qu’une année classique. La floraison est survenue avec trois semaines d’avance…
Nous avons vu passer par la suite un mois de juillet froid et humide suivi d’un nouvel été indien et de vendanges sept à dix jours plus précoces que d’habitude.

Si l’on regarde les cumuls de pluie d’avril à fin juin, on se rend compte que pour 2011 seulement 39.5 mm sont tombés à Reignac contre 129 mm en 2010, 260 mm en 2009, 265 mm en 2008 et 170 mm en 2007. Les températures étant, elles aussi, très élevées, ce sont ces deux paramètres qui ont été le moteur d’un développement végétatif accéléré qu’il a fallu gérer au quotidien. 

C’est le mois de juillet, beaucoup plus pluvieux et frais qui a permis à la vigne de mieux réguler son fonctionnement et de débloquer dans certains cas des conditions de stress hydrique qui s’installaient.
En contre partie, l’avance s’est atténuée pour au final être de sept à dix jours sur un millésime classique.
Chaleur et sécheresse ont provoqué plusieurs vagues d’orages accompagnés de grêle. Le 22 avril et le 1er mai, 600 ha ont été touchés en moyenne à 15% dont particulièrement Sauternes. Le 2 août c’est Moulis et surtout le 1er Septembre, 4500 ha répartis entre le Libournais, l’Entre deux Mers et Saint-Estèphe se sont trouvés dans le mauvais couloir et 1200 ha ont nécessité des vendanges anticipées.

Pour nous, pas de grêle ni d’orage violent. Reignac n’est pas connu pour être dans un couloir de grêle. La propriété est toujours épargnée du fait de la séparation des deux rivières qui entrainent ces orages plutôt vers le Libournais et Pessac Léognan, Sauternes.

Les cumuls de pluie de juillet sont restés identiques à ceux de 2009 et dans une moyenne habituelle. Quant à Septembre avec ses 29 mm et son été indien, il nous aura mis dans une situation très confortable d’observation d’une maturité de jour en jour plus perceptible.
La pluviométrie durant la période du cycle végétatif de la vigne nous montre que 2011 est très proche de 2010 avec 182 mm contre 187 mm. En revanche on est à 200 mm de moins par rapport aux autres millésimes.
Pour autant, 2011 ne sera pas 2010.
La somme des températures journalières, les minima nocturnes, les maxima, la manière de travailler les vignes et de les préparer à des situations de stress, le matériel végétal, la nature des sols et la vigueur des vignes, sont autant de facteurs qui interviennent dans la qualité d’un raisin.
L’ensemble des paramètres qui définissent un terroir sont tellement nombreux qu’il est parfois difficile d’avoir la prétention d’expliquer pourquoi cette année à Reignac nos degrés ne sont pas excessifs, pourquoi nos acidités sont très bonnes et nos équilibres harmonieux. Mais n’est -ce pas plus mal ? Ne vaut-il mieux pas avoir une part d’imprévu ? Surtout lorsqu’elle est aussi agréable que cette année.
Je pense pouvoir l’affirmer une fois de plus, 2011 aura été le millésime du viticulteur et l’hétérogénéité des vins que l’on pourra déguster dans quelques temps révèlera ceux qui ont su voir plus loin que des conditions climatiques printanières atypiques et adapter leur mode de travail aux réels besoins de la vigne et à une pression fongique certaine.

La trilogie 2009, 2010, 2011 restera dans les mémoires bordelaises pendant longtemps comme des millésimes d’exception dont 2010 sera pour nous incontestablement le sommet. Mais le client restant roi, ce sera à vous de juger et je suis déjà certain que notre 2011 vous surprendra…

Nicolas.


Et pour le plaisir, voilà un petit voyage dans le temps au sein de notre parcelle dite “la Chapelle”…




Un commentaire ?

Vous avez aimé ce blog, vous aimerez sans doute ceux-là :


  • Contact
  • Boutique
  • Vidéos
  • Blog
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • Youtube
  • Instagram
  • Tripadvisor