Le blog

de REIGNAC

Shares

Reignac marqué du sceau de Salomon.

6 mai 2012 | Par Nicolas Lesaint
Un peu d’herborisation ce week-end m’a permis de redécouvrir avec plaisir une plante qui bien souvent passe inaperçue dans nos sous-bois. Ceux qui les traversent tête en l’air et non les yeux pointés vers le bas à l’affût des plus petites bêtes qui bougent comme j’aime à le faire avec ma Lilou, ne l’ont très certainement jamais remarquée.


Dans la légende médiévale, le sceau de Salomon était un anneau magique que possédait le Roi Salomon et qui lui donnait simultanément le pouvoir de commander les démons et les génies ou de parler aux animaux.

Une plante lui a été rattachée (Polygonatum multiflorum) de par ses caractéristiques botaniques et porte son nom. Son nom latin vient des mots polys signifiant “beaucoup” et gonu voulant dire “genou”, sa tige est en effet formée de nombreuses articulations renflées comme un genou.
Ses rhizomes pouvaient être consommés en période de disette mais elle reste une plante toxique par ses baies ou si on la consomme crue.

Cette espèce est ainsi surnommée à cause de la marque que laisse les tiges sur le rhizome. qu’elle possède. En effet, celle-ci ressemblerait à l’anneau magique qui a donné ses pouvoirs au Roi Salomon. Mais si, avec un peu d’imagination…
Cette plante fait partie des espèces protégées en France. Son habitat privilégié reste les sous-bois et donc comme à Reignac, nous avons la chance d’avoir un magnifique bois de 35 ha, il se trouve qu’elle s’y est parfaitement implantée et commence à fleurir en ce moment.


Mais en tant qu’espèce rare, elle n’est pas la seule à Reignac et l’hétérogénéité du biotope fait qu’on peut aussi y croiser plusieurs espèces d’orchidées sauvages, elles aussi protégées.

Orchis morio

Orchis bouc (dont l’odeur est savoureuse…)

Elles fleurissent un peu plus tard alors voici des photos de l’an dernier

Orchis bourdon

Orchis pyramidalis

Et bien d’autres encore…

On attribuait à ces Orchidées de grandes vertus aphrodisiaques, les tubercules entrant dans la fabrication de nombreux filtres d’amour à cause de la forme très suggestive de leurs bulbes…

Récoltées en quantités, ces bulbes étaient séchés, broyés et vendus comme farine. Elles ont alors été littéralement décimées et c’est pourquoi elles sont désormais protégées et que nous essayons d’y faire très attention.
Décidément, à chaque moment de l’année, je découvre de nouveaux bijoux cachés à Reignac aussi bien pour la faune que pour la flore. Voici les derniers.



Une des très nombreuses larves de Salamandres
 que l’on trouve dans notre bois
L’unique exemplaire d’une troupe de Cistules (tortue autochtone et protégée) 
qui ont éluent domicile dans notre étang. Pas mal, hein Paul ?



La richesse du biotope est donc indéniable, c’est pourquoi nous nous sommes tous engagés à le protéger, le valoriser, l’améliorer.
L’entretien du bois reprend, la gestion des prairies se raisonne et c’est promis, nous vous tiendrons au courant de l’évolution de cette biodiversité animale et végétale qui n’a pas fini de nous surprendre.


Nicolas.





Commentaires(4)


  1. La tortue est trop jolie je vais la capturer et l’apprivoiser au bureau ….. :-)
    Anne

  2. Nicolas Lesaint


    Alors il va falloir courir vite parce qu’elles ont une ouïe très très fine…


  3. c’est quoi la taille de la tortue car j’ai failli en broyer une avec le giro entre fosse 1 et fosse 2 .magnifique billet nicolas.

  4. Nicolas Lesaint


    Celle-ci devait faire 25 cm de long mais il y en a de plus petites apparemment.

Un commentaire ?

Vous avez aimé ce blog, vous aimerez sans doute ceux-là :


  • Contact
  • Boutique
  • Vidéos
  • Blog
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • Youtube
  • Instagram
  • Tripadvisor