Le blog

de REIGNAC

Shares

L’éléphant, l’abeille et le chevreuil…

16 juillet 2012 | Par Nicolas Lesaint


J’avais déjà évoqué l’opposition qu’il peut y avoir entre la joie que l’on peut ressentir à croiser un joli chevreuil au détour d’une allée de vigne et la prise de conscience de se dire qu’en fait c’est le cinquième ou le sixième que l’on voit de la journée…
Et on se dit alors innocemment : “Qu’il est mignon le joli petit Bambi !”
Oui, mais voilà ce qu’il est capable de faire si on le laisse agir.



Et comme en plus il semblerait qu’ils aient une préférence pour le Sauvignon blanc, cela fait quelques années que l’on cherche une solution pour les réguler (cheveux, naphtaline, répulsifs lors des traitements, colliers pour des battues,…).
Et puis, les chauffeurs en ont assez de devoir descendre de leurs tracteurs pour pousser du pied les chevreaux de l’année, et continuer leur tonte (véridique…).
Ou de démêler les jeunes entravés dans les leveuses avec la mère qui vous charge (hein Philippe !).

C’est en surfant une fois de plus sur le net que j’ai eu confirmation d’une info dont Marion avait eu vent. C’est certain, maintenant, nous avons la solution écologique à nos problèmes, et ce sont les abeilles africaines qui vont nous la donner…

En Afrique, et plus particulièrement au Kenya, les agriculteurs ont de très gros soucis avec les éléphants capables de ravager les récoltes, détruire les infrastuctures et parfois même blesser des gens.
C’est pourquoi, Lucy King, chercheuse à l’Université d’Oxford, a été appelée à la rescousse. Après une longue période d’observation des habitudes de ces Pachydermes, elle s’est rendue compte que ceux-ci, malgré leur grande taille, sont des petits froussards et sont paniqués par les abeilles. C’est pourtant pas la petite bête qui va manger la grosse comme on dit, mais que voulez-vous, on n’a pas besoin d’être costaud pour faire bien mal…
Il suffit qu’un seul éléphant entende le bourdonnement de Maya l’abeille pour que celui-ci non seulement déguerpisse la trompe entre les pattes mais en plus prévienne ses congénères par des barrissements caractéristiques. Du coup, en quelques secondes, ils sont partis.
L’idée est venue à cette chercheuse d’exploiter cette faille en la combinant avec une production de miel local. Et là, l’idée était trouvée.

Dix sept fermes ont été entourées de barrières de ruches. Une tous les dix mètres, reliées les unes aux autres par des câbles.
Lorsque les éléphants s’approchent d’un peu trop près des cultures, ils touchent les câbles. Ce qui provoque une agitation des ruches et une sortie immédiate des abeilles qui se mettent forcément à leur tourner autour. Faisant irrémédiablement fuir les intrus.

Une barrière de ruches à l'entrée d'une parcelle agricole.

Ce système a ensuite été adopté par de nombreux agriculteurs kenyans et il semblerait que les résultats soient spectaculaires : sur 90 tentatives d’intrusions d’éléphants, seulement 6 ont provoqué un incident.
Du coup, ces agriculteurs peuvent se lancer dans la production d’hydromel et peut-être concurrencer la production bretonne… Ah la mondialisation !

Voilà donc peut-être la solution à nos problèmes de chevreuils. Il suffit juste maintenant de savoir si ça marche avec eux. L’idée est belle, et c’est un bon symbole de ce que l’observation de la Nature peut nous apporter.
C’est décidé, dès 2013, je branche Richard et Paul-Marie sur le coup et on se lance dans la construction en masse de ruches… C’est parti pour une production de gelée royale spéciale Reignac.
A nous les pastilles contre le mal de gorge made in Saint Loubes !

Et vive les éléphants !

PS : un autre exemple que les éléphants sont à la mode : ICI


Nicolas.

Commentaires(2)


  1. tres interessant, comme quoi la nature … il faut savoir l’observer.
    cela dit, tu ne crois pas que l’on a assez de boulot ( tractoristes, richard et toi ) pour que tu rajoute la production de miel ?
    allez vive coldplay !!!


  2. Mais non, il faut bien trouver quelques nouveautés à proposer pour les prochaines portes ouvertes…;o)

Un commentaire ?

Vous avez aimé ce blog, vous aimerez sans doute ceux-là :


  • Contact
  • Boutique
  • Vidéos
  • Blog
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • Youtube
  • Instagram
  • Tripadvisor