Le blog

de REIGNAC

Shares

Caramba !

27 août 2012 | Par Nicolas Lesaint


Cela fait plus d’une semaine que le recrutement des saisonniers a débuté. Cette année, avec 25 personnes à trouver pour compléter les 20 saisonniers fidélisés en saison, je me retrouve donc avec beaucoup moins de personnes à rechercher, avec toujours le risque de tomber sur des énergumènes pas toujours très agréables.
J’ai donc fait appel à notre “cher” Pôle Emploi et à ses fichiers quotidiennement mis à jour et fortement pertinents pour nos recherches…

Toujours est-il que pour la première fois, je me trouve confronté à une explosion de postulants espagnols, portugais, hongrois, polonais et même brésiliens. Le nombre global de réponses à cette offre n’est pas vraiment plus faible que les années précédentes mais seulement 20% des postulants doivent être français…
De deux choses l’une, soit l’équipe d’Hollande a déjà réglé le problème du chômage en France, et alors là ils sont très forts ces socialistes, soit le français a définitivement décidé de ne plus se salir les doigts en venant travailler dans la viticulture.

Les quelques Français qui se présentent sont quant à eux, bien souvent juste majeurs, viennent d’avoir leur BAC ou leur CAP et ne souhaitant pas continuer leurs études cherchent du travail.  Et là pour tenir physiquement c’est pas toujours gagné.

En revanche les nombreux CV espagnols que je reçois sont des bacs plus quatre ou cinq avec des diplômes d’ingénieurs ou d’architectes… Ne pouvant pas loger ces gens là, bien souvent les embauches échouent et il faut se tourner vers les français qu’il me reste.

Plus de la moitié ne répond pas au téléphone ou aux messages que je leur laisse, c’est à désespérer de ses propres compatriotes.
Espérons au moins que ceux qui s’engageront à venir le feront vraiment et que je ne me retrouverai pas à recruter du monde au beau milieu des vendanges. Je l’ai déjà fait et c’est un vrai casse tête d’autant plus qu’à cette époque il ne reste plus que la crème de la crème et parfois même la cerise sur le gâteau…

Bon allez, plus que 15 personnes à trouver.

Il faut que je réfléchisse, soit on croise les doigts, soit on se décide à monter un camping dans le parc du château pour s’assurer une paëlla en guise de Gerbaude.

Il faut que j’en parle à M. Vatelot…

Olé !

Nicolas.

Un commentaire ?

Vous avez aimé ce blog, vous aimerez sans doute ceux-là :


  • Contact
  • Boutique
  • Vidéos
  • Blog
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • Youtube
  • Instagram
  • Tripadvisor