Le blog

de REIGNAC

Shares

Balthus, le bouquet final !

23 novembre 2012 | Par Nicolas Lesaint

Pendant ce temps, l’épopée du Balthus continue…
Je vous ai déjà bien détaillé les différentes étapes de son élaboration ( l’entonnage de la vendangele travail du marcle “détonnage” et le pressurage ). Cependant, je vous avais promis de vous révéler ce qui se passe exactement entre le “détonnage” du marc qui a fermenté dans ces fameuses barriques neuves et le ré-entonnage du vin pour sa fermentation malo-lactique, dans ces mêmes barriques auxquelles on a changé le fond modifié.
Et bien voilà, aujourd’hui, je vais pouvoir lever le voile sur ce mystère. J’ai pu en effet assister à cette opération au sein de la Tonnellerie Boutes.
Bon, il a fallu être très persuasif et travailler en caméra cachée, mais j’ai réussi à ramener quelques images… ;o)
Non, bien sur je plaisante. Merci à Thibault de nous avoir ouvert les portes de la tonnellerie et merci à tous ceux qui nous on fait cette belle démonstration d’un artisanat parfaitement rodé.

La première étape consiste donc à enlever ce fameux fond. Pour cela les cercles permettant le serrage des douelles doivent être sortis.
N’étant pas encore expert en montage vidéo, c’est par trois petits films que vous pourrez comprendre le principe de cette opération.
Et comme une vidéo vaut bien mieux qu’un long discours, régalez-vous :

Le nouveau fond est installé, les cercles sont remis en place. Puis c’est la phase de l’éprouvage de la barrique pour tester son étanchéité.
Celle-ci est ensuite prête à faire le chemin inverse et revenir hiverner à Reignac où le deuxième lot de Balthus l’attend déjà pour réaliser sa fermentation malo-lactique.

Bravo pour la dextérité et l’efficacité de la technique. Encore merci de nous avoir attendus pour faire cette dernière barrique, et c’est promis, on revient bientôt pour un cours complet sur la fabrication d’une barrique, de la douelle brute à cette œuvre d’art bordelaise.

En passant, et juste pour le plaisir des yeux, voici un beau feu d’artifice digne d’une fin de vinification qui se sera déroulée sans le moindre souci technique. Que du bonheur !

 Messieurs dames, que le spectacle pyrotechnique commence :


Nicolas.

Un commentaire ?

Vous avez aimé ce blog, vous aimerez sans doute ceux-là :


  • Contact
  • Boutique
  • Vidéos
  • Blog
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • Youtube
  • Instagram
  • Tripadvisor