Le blog

de REIGNAC

Shares

L’influence de l’étiquette au service du vin…

29 janvier 2013 | Par Nicolas Lesaint
(Photo de F. Mauss lors de cette session)
Une nouvelle fois, le Grand Jury Européen, sous la présidence de François Mauss, a organisé une cession de dégustation à l’aveugle.
Celle-ci fut une première, puisque trente vins anonymés ont été dégustés deux fois par le même jury : une première fois totalement à l’aveugle puis une deuxième fois en connaissant parfaitement l’origine des vins dégustés.
Les dégustateurs ayant été prévenus à l’avance, la deuxième dégustation a été réalisée dans les mêmes verres avec les mêmes vins (à eux donc de gérer la quantité disponible) et dans le même ordre que la première fois.

L’idée était, non pas de se voiler la face sur nos propres capacités à déguster un vin, mais au contraire de vérifier l’importance de l’étiquette dans l’appréciation d’un vin. Tout le monde sait que nous ne sommes que les victimes permanentes de notre vécu et de nos avis personnels sur les vins, les viticulteurs et leurs modes de travail.
Oser prétendre que notre impartialité est parfaite serait comme être persuadé que le père Noël existe encore. Alors autant essayer de mieux comprendre ce qui nous influence et montrer que le pouvoir de l’étiquette reste encore très important même lorsque ce sont des dégustateurs connus et reconnus pour leurs compétences que l’on fait travailler.
Mais, peut-être que ceux-ci vont nous démontrer le contraire et que la connaissance de la dégustation gomme la beauté d’une étiquette dont l’histoire illumine le contenant sur lequel elle est collée…

Toujours est-il que le 22 janvier dernier, douze membres du Grand Jury se sont prêtés au jeu, dégustant avec professionnalisme un millésime 2001 bordelais, avec cependant deux pirates italiens, histoire de voir comment ceux-ci se plaçaient au milieu de ce petit monde. Et peut-être aussi pour piéger un peu les dégustateurs…
Voici donc les vins présents :
  1. Ausone St-émilion GC
  2. Beauséjour Bécot St-émilion GC
  3. Canon St-émilion GC
  4. Clauzet St-estèphe
  5. Clos du Jaugueyron Margaux
  6. Domaine de Chevalier Pessac-Léognan
  7. Guadet St-émilion GC
  8. Haut-Bailly Pessac-Léognan
  9. Haut-Brion Pessac-Léognan
  10. Haut-Carles Fronsac
  11. Haut-Condissas Médoc
  12. Haut-Marbuzet St-estèphe
  13. Lafite Pauillac
  14. Lafleur Pomerol
  15. Lascombes Margaux
  16. LMHB Pessac-Léognan
  17. Lupicaia Pirate
  18. Malartic Lagravière Pessac-Léognan
  19. Monbrison Margaux
  20. Mouton-Rothschild Pauillac
  21. Pape-Clément Pessac-Léognan
  22. Péby Faugères St-émilion GC
  23. Petrus Pomerol
  24. Reignac Bordeaux Sup
  25. Rauzan-Ségla Margaux
  26. Rollan de By Médoc
  27. San Leonardo Pirate
  28. Smith Haut Lafitte Pessac-Léognan
Cette dégustation a été parfaitement décortiquée par Bernard Burtschy et François Mauss sur le blog du Grand Jury Européen, et je ne ferai donc ici que vous donner les principaux résultats. Si vous souhaitez avoir davantage de détails, vous pouvez voir le billet de F. Mauss : ICI.
La première série de dégustations qui n’a retenu que les vingt premiers vins, et qui s’est donc faite totalement à l’aveugle, a donné classement suivant :
  1. Smith Haut Lafitte Pessac-Léognan
  2. Pape-Clément Pessac-Léognan
  3. Rauzan-Ségla Margaux
  4. Lascombes Margaux
  5. Haut-Condissas Médoc
  6. Clos du Jaugueyron Margaux
  7. Haut-Brion Pessac-Léognan
  8. Lafleur Pomerol
  9. Reignac Bordeaux Sup
  10. Guadet St-émilion GC
  11. Valandraud St-émilion GC
  12. Haut-Bailly Pessac-Léognan
  13. Lupicaia Pirate
  14. Haut-Marbuzet St-estèphe
  15. San Leonardo Pirate
  16. Lafite Pauillac
  17. Domaine de Chevalier Pessac-Léognan
  18. Mouton-Rothschild Pauillac
  19. Rollan de By Médoc
  20. Trotanoy Pomerol
En revanche, ce classement a quelque peu changé lorsque les dégustateurs ont pris connaissance des vins qu’ils dégustaient.
Voici le résultat de la deuxième série de dégustations :
  1. Trotanoy
  2. Haut-Brion
  3. Lafleur
  4. Lafite-Rothschild
  5. Pape-Clément
  6. Petrus
  7. Smith Haut Lafitte
  8. Mouton-Rothschild
  9. Rauzan-Ségla
  10. La Mission Haut-Brion
  11. Haut-Condissas
  12. Lascombes
  13. Haut-Bailly
  14. Domaine de Chevalier
  15. Ausone
  16. Valandraud
  17. Reignac
  18. Haut-Marbuzet
  19. Lupicaia
  20. Clos du Jaugueyron

On s’en serait un peu douté, certains vins perdent des places alors que d’autres réapparaissent dans le classement alors qu’ils n’étaient pas retenus précédemment dans les vingt premiers…

C’est le cas pour Reignac qui perd huit places ou le Clos Jaugueyron qui lui en perd quatorze. En revanche, d’autres réapparaissent, ressuscités, comme Pétrus, Trotanoy qui gagne dix neuf places, Mouton dix places ou Lafite douze places…
Des deux pirates, il n’en reste plus qu’un, Lupicaia, six places plus bas.

Que retenir de tout cela ?
Tout simplement peut-être que la dégustation est toujours quelque chose de compliqué dépendant du dégustateur et de son humeur du moment et surtout de sa part de subjectivité, influencée par son environnement.
Il est bon malgré tout, parfois, de le démontrer.

Pour le Grand vin de Reignac 2001, qui avait déjà montré ses capacités à tenir dans le temps et à égaler les plus grands vins du bordelais, cette dégustation nous confirme ce que nous savions déjà de lui, c’est-à-dire que même en étant ouvert et appréciable tôt, il sait vieillir et continuer à s’améliorer.

A chacune de ces deux cessions du 22 janvier, il a su resté dans le premier tiers des vins les plus appréciés et ça, sachant qu’ici ce fut le vin qui a obtenu le meilleur taux de cohésion sur sa qualité auprès des dégustateurs, ça fait très plaisir.

Pour plus d’infos et d’interprétations, n’hésitez pas à aller sur le blog du Grand Jury Européen.

En conclusion, je reprendrai juste celles de François Mauss :
  •        Pour l’amateur donnant priorité au contenu et se moquant gentiment du contenant, ce sera la première section qui retiendra son attention, le reste ne lui servant que d’aimable lecture supplémentaire. Mais pour autant, peut-il dire qu’il est totalement insensible à ce que représente, à ce qu’apporte la valeur historique, culturelle et marketing d’un vin à sa satisfaction, sinon à son ego ou à sa vanité ?
  •        Pour le « buveur d’étiquettes », il constatera avec une joie cachée que les grands noms ont une faculté irrésistible de monter au créneau, et bien sûr les propriétaires seront ravis. Il n’empêche que certains crus hyper connus sont dans le haut du panier dans les deux cas.
  •          Le cas “Lafite-Rothschild” mériterait un chapitre à lui tout seul, car voilà une remontée entre les deux sections qui en étonnera plus d’un : comment un tel vin peut-il passer aussi inaperçu à l’aveugle ? Et surtout pourquoi, pour quelles raisons, soudainement il prend une grande valeur en sachant qui il est ? Un débat “audouzien” par excellence !
  •             Si des propriétaires comme Yves Vatelot (Reignac) ou Jean Guyon (Rollan de By et Haut-Condissas) peuvent comprendre, ils sont intelligents, qu’un grand nom peut apporter à l’amateur un supplément d’âme (le mot est fort, j’en conviens), il est quand même à noter qu’entre les deux sections ils ne tombent pas de Charybde en Scylla. Mais que voilà une dégustation du GJE dont ils sortent avec les honneurs ! En effet, on nous a systématiquement reproché, lorsqu’on mettait ces vins dans nos sessions avec des noms illustres, qu’ils ne tiendraient jamais la distance dans le temps. Là au moins, après une bonne décennie, ils se tiennent plus que bien ! Bravo à ces crus !
  •            Petrus : là, je ne sais trop quoi dire, tant son positionnement varie sensiblement non seulement entre les points de vue des “modernes” et des “classiques” dans la partie “aveugle” mais aussi lors de la section avec étiquette. Je ne crois pas que ce soit la conséquence à 100% du prestige de son étiquette, mais alors il y a-t-il certains vins qui ne peuvent se déguster correctement que lors de dégustations “étiquette” ? Va savoir Charles !
Pour plus d’analyses statistiques de cette dégustation, un nouveau billet vient d’être mis en ligne par le GJE, c’est ICI

Nicolas.

Commentaires(7)


  1. Very good posting!


  2. rien a rajouter !!!!!!!!!!!!!!!!!!!


  3. étiez vous comme en 2009 les sponsors de l’opération?


  4. Absolument pas.


  5. On a rajouté quelques graphes intéressants dans le dernier billet relatif à cette dégustation.

    Merci à Reignac pour cette présentation ici.


  6. Merci pour toutes ces infos, je rajoute un lien.

Un commentaire ?

Vous avez aimé ce blog, vous aimerez sans doute ceux-là :


  • Contact
  • Boutique
  • Vidéos
  • Blog
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • Youtube
  • Instagram
  • Tripadvisor