Le blog

de REIGNAC

Shares

Je sens encore le souffle de la grêle…

16 mai 2013 | Par Nicolas Lesaint
Satanés Saints de glace, cette année, ils sont coriaces les bougres !
Ils nous embêtent, ils nous freinent dans notre élan avec leurs corbeilles de températures basses, de réchauffements brutaux, de gelées matinales et de petites pluies cinglantes sur nos pauvres joues de viticulteurs.
Hier encore je disais qu’il fallait positiver et ce soir je peux le redire haut et fort. Nous sommes sous de bons auspices cette année, c’est certain. Enfin, je touche vite du bois quand même… Histoire de…
Encore une journée au taquet aujourd’hui, c’est normal, c’est la période qui veut ça et puis en plus il faut bien se dire que quand on se sert des outils et bien c’est là qu’ils tombent en panne. C’est comme ça et c’est d’autant plus vrai quand votre mécano préféré est de repos à Lacanau… Alors, bon an mal an, la journée se déroule, “tranquillement”. Tout le monde s’active et en particulier le chai qui est en pleine phase d’assemblage pour la mise de notre 2011 la semaine prochaine.
Vers 17h, petit tour dans les vignes avant de partir et puis, oh, je regarde en l’air, Ouah les beaux nuages, vite une photo, c’est trop beau. Et puis une autre pour se faire plaisir.
C’est certain, ce soir il va pleuvoir comme on nous l’a prédit, mais c’est cool, pense à Balou, toutes les parcelles sont protégées, ça roule.

Alors, en remontant tranquillement par l’allée de Mencin, les premières gouttes arrivent, en effet. Trop beau, à travers la vitre, vite un petit cliché… Mais purée, j’entends plus la chanson sur RTL2 ! Ça pleut vraiment quand même ! P’tain, y a pas que de l’eau, ça rebondit sur mon capot de droite de gauche… La grêle est là….
La grêle, la vraie, celle qui vous remet à votre niveau, je l’ai vraiment vécue une fois en quinze ans. En dix minutes, tout détruit, tout ravagé avec le lendemain matin un paysage de désolation et quatre vingt hectares de vignes détruits à 90%…
Il est toujours impressionnant de voir des piquets d’acacia marqués par les grêlons comme si on avait tiré dessus au fusil de chasse ou des palissages entiers pliés à 90° et des vignes revenues à une apparence hivernale, mais avec des bois tranchés.
Grézillac s’en souvient encore, c’est certain…
Cette fois-ci, pas de vent et juste de petits grêlons qui n’ont fait aucun dégât sur les fragiles feuilles et les tendre boutons floraux en formation. Mais c’est assez incroyable comme les souvenirs reviennent rapidement en tête comme en particulier ces balles de golf tombées la veille des vendanges 2010 chez bon nombre de nos voisins.
Plus de peur que de mal.
Les nuages se dissipent déjà et le soleil réapparait pour réchauffer l’atmosphère. Cinq minutes plus tard, plus aucune trace de cette petite colère de 2013 qui aurait pu, une fois de plus, avoir de graves conséquences pour nous.
Une deuxième fois, nous sommes passés à côté de la correctionnelle.
La saison ne fait que commencer, ça promet…

Nicolas.

Un commentaire ?

Vous avez aimé ce blog, vous aimerez sans doute ceux-là :


  • Contact
  • Boutique
  • Vidéos
  • Blog
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • Youtube
  • Instagram
  • Tripadvisor