Le blog

de REIGNAC

Shares

Reignac, Paul, le miel et les abeilles

22 mai 2013 | Par Nicolas Lesaint
Qui n’a jamais vu passer, ou plutôt tournoyer un essaim, n’a jamais compris comment un groupe solidaire peut se mettre en quatre pour suivre son leader d’opinion et le protéger contre vents et marées. Je ne parle évidemment pas de ces meetings politiques au cours desquels les partisans d’un candidat opportuniste cherchent à se convaincre qu’ils ont raison de suivre aveuglément leur gourou, mais plutôt d’une troupe d’abeilles programmée pour protéger sa reine décidée à monter une nouvelle colonie sur le plus bel arbre de votre jardin, et qui se déplace en masse virevoltante et vrombissante.
C’est là un spectacle plus qu’impressionnant qui laisse toujours partagé entre la fascination du spectacle et la peur de voir une de ces ouvrières vous prendre comme cible de leur susceptibilité exacerbée.
Des essaims sauvages, il en existe toujours. La preuve.
Lundi matin, en parfaite solidarité pour nos anciens, nous étions là, à Reignac, offrant, avec le sourire sept heures de travail à la collectivité pendant que les deux tiers de la population participait à cet effort en faisant grâce de RTT ou de congés. A mon avis la symbolique n’est pas la même. De toute manière, en ce moment il y a du travail au vignoble et donc la question ne se pose pas, il faut être là.
En plus, le temps était “magnifique”, nous dirons que ce n’était donc que du bonheur…
Toujours est-il qu’en passant à côté d’un jeune arbousier du parc, un drôle d’ananas géant avait l’air d’y avoir poussé… En fait de fruit exotique, c’était bien un énorme essaim d’abeilles sauvages qui la veille avait choisi d’élire domicile là en attendant certainement que les conditions aéronautiques soient un peu plus favorables.

Alors, après une observation précautionneuse de la colonie, la décision fut prise d’essayer de la récupérer pour lui proposer une belle ruche avant qu’elle n’essaie de voir un peu plus loin si l’herbe n’était pas plus verte.

Qui de plus approprié alors pour cela que Paul-Marie l’apiculteur (aussi appelé le révélateur de “A nos amours”) ?

Alors rendez-vous fut pris pour voir débarquer une heure plus tard, toutes voiles dehors, le spécialiste des Hyménoptères.

Équipement de protection enfilé, fumeuse à la main et ruche de transport prête à recevoir le précieux trésor, nous avons eu droit à une leçon de technicité…

Observé attentivement par un spectateur lui aussi équipé pour l’occasion… ;o)

Ni une ni deux, c’était fait.
Il faut bien avouer que ça a été un peu plus dur pour se débarrasser des dernières ouvrières collées sur son dos et son chapeau mais on y est arrivé.
Par contre, interdiction formelle d’enlever toute protection pour faire le trajet retour, alors tel un cosmonaute pilotant sa 3009, la gendarmerie nationale a du voir passer cet incroyable convoi sans pour autant oser émettre une quelconque réclamation…

Aux dernières nouvelles, la petite communauté est arrivée à bon port et c’est désormais programmé, le premier pot de miel sera dégusté à Reignac… ;o)
Nicolas.

Commentaires(2)


  1. Horreur. Allo mais allo quoi !!! Mais c’est pas une 3009 !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    C’est une 5008 ! Mais allo quoi ???
    Bravo a Paul

  2. Nicolas Lesaint


    Tu sais moi les fourgonnettes…

Un commentaire ?

Vous avez aimé ce blog, vous aimerez sans doute ceux-là :


  • Contact
  • Boutique
  • Vidéos
  • Blog
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • Youtube
  • Instagram
  • Tripadvisor