Le blog

de REIGNAC

Shares

A chacun sa croix !

8 juillet 2013 | Par Nicolas Lesaint

Demain, nous sommes le 9 juillet.
C’est un fait. Certains sont déjà en vacances. C’en est un autre.
Bravo à eux, d’avoir bien anticipé la météo pour des vacances où le Monoï risque de couler à flots. Pour d’autres, ben non, c’est pas pour maintenant, travail oblige.

La météo, on fait avec. Un coup c’est le froid et l’humidité, le lendemain c’est le soleil et les grosses chaleurs qui vous saisissent à pleines épaules pour vous alourdir la couenne a vous en faire traîner vos chaussures. De sécurité bien sur ! Celles en cuir et coquées qui pèsent un âne mort et vous fripent des orteils que vous admirez le soir en enfilant vos plus belles claquettes, en vous disant qu’en fait vous avez dû passer la journée à la piscine.

La transition est brutale, comme d’habitude et j’entends déjà le terme fatidique de : “au-dessus des normales saisonnières !” Il y a quinze jours, c’était en-dessous… Bon ben alors c’est que ça va, la moyenne des deux c’est la normale alors ?
Où est la normalité lorsque l’on mesure tout à l’échelle de l’homme et de sa courte présence sur cette bonne vieille Terre qui elle n’en a rien à faire de notre agitation et continue à avancer selon ses bonnes vieilles règles.
C’est un peu comme cette catastrophe qui a eu lieu par chez moi avec la destruction de nombreuses voies d’accès et de maisons dans la vallée de Barèges. Il est certain que ce flux d’eau fut incroyablement destructeur et surprenant mais comment croyez-vous que se sont formées les vallées pyrénéennes ? Pensez-vous qu’un petit ruisseau caracolant gentiment pendant des siècles sera capable de tracer des vallées aussi profondes et majestueuses ? Ne serait ce pas plutôt l’Homme, oubliant l’échelle du temps de notre planète, qui s’implante dans des zones dangereuses sous prétexte que deux générations avant lui n’y ont jamais rien vu de dangereux ? Deux cents ans sur 4.5 milliards d’années…

Alors, dire que cette année notre millésime est atypique, surprenant, déroutant, et que j’en entende certains clamer que tout ceci est dû à ce fameux dérèglement climatique qui va nous pousser à planter de la Syrah à Bordeaux, me parait légèrement abusé.
C’est une année à climat océanique marqué et puis voilà. On va s’y faire et en tirer le meilleur, on est là pour ça.

Toujours est-il que maintenant la saison est bien avancée. La vigne rattrape progressivement son retard sur une année tardive et il faut l’aider à mûrir des raisins dont le niveau de coulure et de millerandage est encore à évaluer.

Demain, les renforts arrivent, c’est la période des “petits jeunes” et de leur première expérience professionnelle. En général ce ne sont pas les plus costauds mais au moins, à la fin de leur mois de travail, peuvent-ils me dirent : “je comprends mieux pourquoi il faut que je continue mes études…”
La vigne comme révélateur de motivation scolaire !

Mais ils seront-là et les trois premiers jours seront les plus déterminants. Découverte de nouveaux muscles, d’une hiérarchie et d’un rythme de travail ne laissant de place ni à l’amateurisme ni au Club Med.
En plus, comme je le disais au début de ce texte, nous sommes le 8 juillet et demain commence le Ramadan. Vous me direz à chacun sa “croix” et la vie privée des autres ne me regarde pas et doit restée bien tranquille à la maison en attendant que l’on soit revenu du travail.
Ce serait bien naïf de croire que chacun laisse ses problèmes à l’entrée du portail. Ce serait même une erreur de penser que c’est l’uniformisation des individus qui nous aidera à avancer professionnellement. Les ressources humaines et le “management”: tout un art qui lorsqu’il est bien géré ne peut-être que positif pour la vie d’une entreprise.

La religion n’est pas ma tasse de thé, je suis bien trop cartésien et terre à terre pour accepter des théories trop nébuleuses pour moi. Mais je reconnais l’importance que cela peut avoir pour ceux qui s’y plongent. Nous avons la chance de travailler dans une structure à taille humaine alors respectons les hommes et les femmes qui la composent, à condition que le respect mutuel soit la politique de base des personnes qui sont en poste dans cette même entreprise.
Alors, pour certains, dès demain c’est une épreuve physique et spirituelle qui commence. Ou comment se rajouter un handicap dans une période déjà physiquement usante. Pas de nourriture et surtout pas d’eau entre le lever et le coucher du soleil…
Je ne sais pas si, comme chaque année, ils y arriveront mais en tout cas je me sais bien incapable actuellement de le faire si on me le demandait.

Et certains de dire, “c’est leur problème, ce n’est pas le mien, ils l’ont bien choisi”.

Il n’y a rien de moins vrai dans cette phrase que j’entends déjà dans certaines discussions, c’est vrai, c’est un choix.
Mais le silence de ces forçats qui je le sais, comme chaque année, réaliseront leurs façons avec application sans demander d’attention particulière de la part de leurs voisins de travail, m’a toujours poussé au respect.

Inch’Allah !

Nicolas.

Un commentaire ?

Vous avez aimé ce blog, vous aimerez sans doute ceux-là :


  • Contact
  • Boutique
  • Vidéos
  • Blog
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • Youtube
  • Instagram
  • Tripadvisor