Le blog

de REIGNAC

Shares

Soyons désinvoltes, n’ayons l’air de rien…

2 juillet 2013 | Par Nicolas Lesaint

Ça y est, cette fois-ci on nous l’assure, l’été s’installe !
Enfin pour quinze jours.
Normalement…
D’accord, c’est pas bien long, mais moi, je prends ce qu’on me donne et j’en profite. C’est tellement rare des conditions favorables en ce moment.
Déjà, dimanche c’était pas mal. Des températures à vous faire imaginer que la plage vous appelle et une difficulté pour ne pas se coucher tard tellement il était bon et agréable de flâner, claquettes au vent et orteils définitivement décomplexés. Ça tombait bien, pour nous, c’était soirée sushis chez une amie avec apprentissage de la réalisation de ces magnifiques œuvres d’art. Enfin pour moi c’était plutôt atelier yakitori.
Mais, bien vite, comme d’habitude, on se reconnait entre initiés du raisin et après être deux, nous étions trois viticulteurs en mal de discussion technique…
” Et toi alors cette année, ça se passe comment ? Ah oui tu travailles sous les rangs, comment tu fais ? Et oui, moi j’ai l’astuce pour être plus efficace…” Et patati et patata enfin bref des discussions et des argumentations qui laisseraient béa d’indifférence n’importe quel mortel, sauf que là, vous en avez trois qui se sont reconnus et qui tchatchent. Ça argumente, ça surenchérit, ça se trouve énormément de points communs dans des stratégies toutes trois différentes puisque ni les moyens ni les objectifs ne sont les mêmes. En revanche les problématiques sont toujours proches. Il faut savoir que votre problème technique quelqu’un l’a forcément eu avant vous alors les solutions elles sont là, à disposition, il suffit juste d’échanger avec ses compatriotes.
Puis, forcément la question tombe : “Et le Mildiou ? Depuis jeudi ça sort sur les parcelles non traitées alors vous, vous avez des sorties ?” 
Et là, petit blanc. Léger froid dans l’assistance comme si le sujet était tabou. Les regards se croisent et puis rapidement la discussion reprend. L’un n’a absolument rien, tout est parfaitement clean, ça tombe bien il est en Bio. Le second au contraire est stressé, tendu et a vu sortir pas mal de tâches et en plus la coulure est là et bien là alors cette année ça s’annonce déjà compromis. Pour ma part je n’ai trouvé que deux tâches sur des rangs du bord certainement des problèmes d’applications mais j’attends lundi on y verra plus clair.
La soirée se poursuit, mais déjà l’esprit désinvolte n’est plus le même la tension est remontée d’un cran, l’esprit turbine et se balade dans ses vignes. Je sais où je vais demain matin…
Les premiers à partir, ce sont nous parce que demain à 5h30 nous serons aussi les premiers à décoller…
La nuit est courte, agitée des astuces échangées et des craintes ranimées.
Au matin, ça tombe bien on est en renouvellement de traitement alors pas le temps de lambiner c’est parti. Bassins préparés, pulvés remplis et hop chacun décolle vers son secteur respectif avec pour mission d’assurer la protection de cette récolte qui nous permettra demain de manger.
Maintenant, ça y est, tout le monde est parti, alors c’est l’immersion dans les vignes pour concrétiser le stress d’hier soir. “Soyons désinvoltes, n’ayons l’air de rien…”
Malgré une heure passée à chercher la chaine de la pompe du Tecnoma perdue quelque part dans les vignes et une fin de vie de la pompe de la pulvé Eole, la conclusion est là. La vague d’attaque a été bien négociée. Le diable est bien là et je peux même m’avancer en disant que celui qui ne l’a pas chez lui est soit un menteur soit n’est pas allé dans ses vignes, après, c’est juste une question d’intensité et de fréquence.
Quelques présences du rôdeur montrent bien que pendant Vinexpo, l’attaque aura été en règle et que le moindre écart d’attention se payera comptant : bouts de rangs, rangs extérieurs, vigueur plus forte, bas de rangs plus humides rien ne devait être laissé au hasard.
La pression retombe et déjà j’entends de nouveau dans ma tête ce refrain “quand la pluie de sagesse pourrie sur les trottoirs, notre mère la Terre, étonnes-moi !, soyons désinvoltes, n’ayons l’air de rien !”
Cette fois-ci, je suis enfin prêt à affronter mon PC et la mise à jour de mon logiciel de traçabilité qui a bien voulu tout planter vendredi, ma boite-mail qui ne trouve plus son Wi-Fi et mon HTC qui vient de rendre l’âme…


Nicolas.


 

Un commentaire ?

Vous avez aimé ce blog, vous aimerez sans doute ceux-là :


  • Contact
  • Boutique
  • Vidéos
  • Blog
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • Youtube
  • Instagram
  • Tripadvisor