Le blog

de REIGNAC

Shares

Ne me cachez plus cette baie que je ne saurais voir !

12 août 2013 | Par Nicolas Lesaint
Eh bien, ça y est, enfin elle est arrivée !
Espérée, attendue comme le symbole de la fin d’une période de haute sensibilité pour le mildiou et l’oïdium, voici la première baie vérée de l’année. Toujours au même endroit et sur la même parcelle, Pêcher, des Graves sèches plus précoces que la moyenne.
C’est une réorientation de la physiologie de la vigne. Le début d’un murissement qui désormais sera au top de ce que l’on cherche dans… 66 jours !
Et là, ça fait déjà un peu moins rire parce que cela nous amène vers le… 15 octobre !!!! Pour ces Merlots, alors pour les Cabernets je vous raconte même pas…
2013 année des Merlots non coulés c’est déjà quasi certain.
Maintenant, reste à savoir si ce basculement physiologique se fera rapidement ce qui serait malgré tout le symbole d’une maturité future homogène ou si au contraire, là aussi, un étalement de la véraison va se produire ce qui nous compliquerait encore un peu plus la fin de saison. Avec dès lors l’envie certainement pour quelques viticulteurs d’utiliser des artifices hormonés pour assister une vigne un peu trop chahutée cette année. “Vade retro satanas” pas de Sierra pour moi !

D’ici une petite semaine les vendanges vertes seront achevées. Ce sera un peu avant une véraison généralisée, le timing aura été respecté, c’est déjà ça, malgré une fin de saison de saisonniers en peau de chagrin avec des dernières embauches aussi déroutantes que rapides et alcoolisées…
Reste l’espoir d’avoir bien transformé l’envie de réguler en une façon viticole réussie. Nous verrons bien lors des vendanges et du remplissage des cuves toujours un peu stressant de ce point de vue au début.
Parce que lorsque l’on décide de laisser ce que la Nature a pu nous donner et bien on n’a plus qu’à être fataliste en revanche lorsque l’on intervient…
Mais maintenant que je sais que les raisins changent de couleur, je peux me lancer à la recherche des mûres sauvages et préparer les stocks de confitures pour cet hiver. Mais pas trop vers Cabara cette année, grêlons obligent…
Nicolas.

Un commentaire ?

Vous avez aimé ce blog, vous aimerez sans doute ceux-là :


  • Contact
  • Boutique
  • Vidéos
  • Blog
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • Youtube
  • Instagram
  • Tripadvisor