Le blog

de REIGNAC

Shares

Y a la p’tite souris qui m’a dit…

20 août 2013 | Par Nicolas Lesaint

Voilà, c’est reparti ! Finies les vacances d’été, c’est déjà le grand schuss vers la fin de l’année et les fêtes de la Saint Sylvestre…
Non quand même pas, mais c’est toujours un peu difficile de se dire que les prochaines vraies grasses matinées consécutives ce sera pour dans quatre mois et demi… Bah, je me contenterai comme tout le monde de celles du week-end, ce sera déjà ça et comme je serai encore dans le bain de la semaine je continuerai à me lever tôt et ce sera tout de même pas mal.
Certains sont de petits dormeurs, moi je suis du type bonne grosse marmotte de Bigorre qui aime bien lézarder dans son trou le matin. Alors lundi, à 5h45 j’ai d’abord cru à une erreur quand Coldplay s’est mis à chanter en pleine nuit à côté de mon oreille…
C’est vrai, je ne m’étais pas rendu compte que désormais le soleil, lui, se permet de ne pas se lever avant 7h11… Feignant !

Mais c’est comme ça la France qui se lève tôt pour certains, pour d’autres c’est plutôt celle qui de toute manière n’a pas le choix et doit suivre le rythme de Dame Nature qui nous dit, pauvres viticulteurs, de nous lever parce que le tracteur ne va pas se conduire tout seul et que la vigne elle couche dehors !

Quoi qu’on en dise, même si la rupture est brutale, l’impatience est aussi là et même si je suis repassé entre temps à Reignac en pleines vacances pour voir le début de la véraison, je dois bien avouer que j’ai envie de savoir si ce rougissement se fait rapidement. Ce serait enfin un signe d’homogénéité de maturité qui ne me déplairait pas.
Pour ça, le changement est flagrant, en une semaine certaines parcelles sont déjà rendues à 50% de véraison et même les Cabernets sur les Graves sont en plein chamboulement.
Au bout du compte, si on rassemble bien toutes nos petites notes, 2013 nous aura permis d’avoir un développement végétatif plus qu’honnête, même si ok, au début ça a un peu traîné, une floraison bien gérée par ces bilans boriques et un peu de chance climatique, pas de coulure, peu de millerandage, pas de grêle pour nous, pas de stress hydrique sur le grossissement des baies et non plus sur la véraison qui se fait rapidement…

Eh ! eh ! Et si c’était un très bon millésime en puissance ? Et si 2013 allait nous donner un de ces vins délicats avec ce qu’il faut de puissance et de fraîcheur. Parce qu’à mon avis les acidités seront plus fortes que d’habitude, c’est certain. Les degrés devraient être plus bas que pour 2009 ou 2010 c’est indéniable et après tout quitte à jouer davantage sur la finesse et l’élégance ça pourrait être très bien. Seul hic et dernier élément indispensable à cette réussite, l’arrière saison. Mais ça, on verra bien, on a bien le temps d’en parler.
Pour l’instant, nous sortons d’une période idéale, avec une chaleur régulière mais rarement excessive depuis un mois et demi, ce qu’il faut d’eau, des écarts de températures jour / nuit importants avec un dépassement des 20°C la journée et une chute la nuit largement en dessous des 20°C, idéal pour la préservation des arômes et de la fraîcheur.
Mais ! Mais ! Mais ! Ce ne serait pas des conditions idéales pour faire de grands vins blancs qui eux ne devraient pas autant dépendre de l’été indien ?
Je m’emballe, je m’emballe, mais j’entends déjà certaines personnes plus fortes que d’autres dire que ce sera un petit millésime. A deux mois des vendanges.

2013, tout viticulteur s’en souviendra comme celui de tous les stress et comme douze mois totalement atypiques et imprévisibles. Le gel, la pluie, la grêle, on aura eu droit à tout, heureusement pas tout à la fois et pas chez tout le monde mais dans ce métier on sait bien que ce qui se passe de l’autre côté du mur peu très facilement venir nous taper sur l’épaule pet nous en coller une bonne.

2013 n’a pas fini de nous surprendre et si pour une fois c’était dans l’émerveillement du bambin qui ouvre ses cadeaux de Noël ?

Moi, le père Noël, la petite souris et la marmotte de chez Nestlé, je les aime bien.
Et ils ne m’ont jamais déçu alors je garde mon âme d’enfant, na !

Nicolas.

Un commentaire ?

Vous avez aimé ce blog, vous aimerez sans doute ceux-là :


  • Contact
  • Boutique
  • Vidéos
  • Blog
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • Youtube
  • Instagram
  • Tripadvisor