Le blog

de REIGNAC

Shares

La musique adoucit les vendanges !

17 septembre 2013 | Par Nicolas Lesaint

Que l’on soit mélomane ou pas, fin connaisseur du solfège et de la clef de sol ou au contraire, ignare de l’arpège, indéniablement, la musique fait partie de nous et rythme notre quotidien. On se l’approprie, on la transforme à notre sauce pour que ses refrains deviennent nos refrains, quitte à en transformer outrageusement les paroles.
On a tous des références musicales propres à nous retourner la tête et le ventre pour ce qu’elles nous évoquent. Moments agréables, détestables, de grandes émotions ou encore tout simplement de satisfaction béate parce que oui, ça y est, vous êtes tout simplement bien, là, pour une fois, dans l’instant présent.

Je me souviens très bien de mon premier vinyl, puisque je suis assez ancien pour les avoir connus : la musique originale du film “Le professionnel” avec Bebel… Ou encore de ma première cassette audio, mais là c’était plutôt une cassette vierge de 90 minutes avec plein de titres enregistrés à la radio en râlant après ce satané animateur qui ne voulait jamais se la fermer sur les intros des merveilleux singles du moment…
Donc, ce fut d’abord l’école primaire avec ses “lacs du Connemara” de Sardou en passant par le collège et ses Tarzan boy, Al Corley et consorts.
Puis ce fut le lycée et la fantastique découverte des Cure, de Supertramp, de U2 ou encore des Doors ou des Smiths.
Enfin, les niveaux musicaux stratosphériques universitaires dont les chemins musicaux les plus originaux étaient toujours les plus intéressants… Ah, les Rocket from the crypt, My Bloody Valentine, Welcome to Julian, Oasis, Noir Désir, Stereophonics, Sonic Youth, Nirvana,… Et la découverte des Liiiiiiives et de Bernard Lenoir et de ses Black Sessions…
Et puis dans le travail, regardez-vous faire. Nous avons tous nos CD, radio, clef USB ou autres Deezer qui nous accompagnent. Les jours de forme, on se met ce morceau ou ce groupe et quand le moral est dans les chaussettes ce sera plutôt celui-là.
Alors, certes, certains morceaux un peu pêchus m’ont déjà coûté quelques points sur mon permis parce que conduire sur Tostaky, c’est parfois un peu comme prendre un peu trop de vitamine C en intraveineuse. Et aux des entrées de certains village comme Saint Quentin de Baron ou sur la côte de Branne, ça ne pardonne pas…
- Bonjour monsieur, Gendarmerie Nationale, vous avez été pris en excès de vitesse, vous contestez ?
- Oh ben non, c’est bon, je confirme, “Toda esta aqui !”…
En fait de limitateurs de vitesse, ils devraient peut-être plancher sur des radars pédagogiques musicaux ça marcherait peut-être mieux. Ou peut-être pas finalement… Ou inversés : pour entendre du hard, ne pas dépasser le 50km/h… ;o)
Bref, tout ça pour dire qu’au moment des vendanges, je me rends compte que j’ai toujours un groupe ou un style musical qui ressort de mes écoutes. Pas forcément un groupe nouveau d’ailleurs et plutôt même une ou deux valeurs sûres testées et éprouvées parfaitement adaptées à ces moments de fortes tensions et de fatigue physique et morale.
L’an dernier par exemple c’est Louise attaque qui ne m’a pas lâché de toute la récolte.
Alors cette année je me suis dit que comme 2013 s’annonce comme des vendanges d’abord lentes à démarrer puis certainement intenses, il fallait que je propose ma sélection idéale pour arriver à la fin des vendanges au top de sa forme.
Tout d’abord, pour attendre sereinement ces Blancs qui vont vous demander de la patience, de l’observation du goût pour bien capter le moment où cette finesse aromatique s’harmonisera avec cette fraîcheur que vous aimez tant, il vous faut un groupe anglais, romantique stylé avec un univers bien tranquille et zen. Alors j’ai pensé aux London grammar et leur album “if you wait”.

Mais bon, tout l’album est à écouter et déguster tant il est paisible et agréable. Une belle découverte bien adaptée aux Blancs.
Après, pour accélérer un petit peu et réussir à achever vos derniers Sémillons et leurs graines dorées de soleil qui ne manqueront pas de stimuler vos papilles on montera doucement avec une embauche au son de Joseph Ruarri et de son magnifique “until the luck runs dry” que je vous avais déjà fait écouter mais je m’en sers tellement souvent comme ballon d’oxygène que je vous le redonne. Il sera idéal pour une transition Blancs – Rouges.
Voilà, ça y est, vous êtes enfin prêts à attaquer vos Rouges, enfin pour ceux qui n’ont pas beaucoup de Blancs comme nous, sinon à vous de trouver d’autres morceaux pour faire cette transition.

Donc voici les premiers Merlots et je l’espère leur maturité optimale qui devrait faire de cette journée une journée assez facile, le chai est vide, le raisin bien mûr, l’excitation du départ est là tout le monde est bien motivé, c’est du billard ! Alors je préconise un petit Stereophonics le matin comme “Have a nice day”. Forcément !
Après, les journées vont s’enchaîner, les nuits vont être plus courtes, la fatigue va arriver donc là, ce n’est pas bien compliqué : le matin au lever, c’est un petit cachet de Benjamin Clementine avec “I won’t Complain” parce qu’on aime bien son travail malgré tout…
Et par contre sur la route, on n’hésite pas ce sera “Very Ape” de Nirvana parce qu’à l’embauche il faut être bien frais, alerte, souple sur les pattes arrières et tout et tout. Vous pouvez même vous la mettre deux fois si vous voulez.

Bon après, le soir, en rentrant tout dépend de votre forme morale. S’il vous faut un calmant parce que vous vous êtes accroché avec vos gars, alors ce sera un Ben Harper, comme ça vous êtes bien et vous faites tomber la pression avant de rentrer à la maison. Au contraire, si vous avez besoin de vous booster, finissez plutôt par un petit Foo Fighters

Voilà, avec tout ça, vous êtes parés pour affronter 2013 et ses embûches. No stress, la musique adoucie les mœurs et maintenant on le sait elle adoucit aussi ceux des champignons parasites qui harcèlent nos ceps à longueur d’année.
Bon, et puisque c’est vous, je vous donne ma dernière arme secrète, mon Eau des source favorite, celle qui me requinque toujours et active mes neurones à coup sûr…
Bonnes vendanges à tous et attention quand même aux radars….

Nicolas.

Commentaires(1)


  1. Bonnes vendanges a toute l’équipe :)
    London Grammar ne me quitte pas, et dans les vieux, toujours Louise Attaque, Noir Désir avec 666 667 club, à découvrir peut être Métric une voix envoûtante, un duo basse batterie pour un résultat rock barré sur fond de 80’s (découvert lors d’un concert de The cure, ils ont tué la grande Macquerelle de Smith)…

Un commentaire ?

Vous avez aimé ce blog, vous aimerez sans doute ceux-là :


  • Contact
  • Boutique
  • Vidéos
  • Blog
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • Youtube
  • Instagram
  • Tripadvisor