Le blog

de REIGNAC

Shares

J+3 : Rester droit dans le soleil !

2 octobre 2013 | Par Nicolas Lesaint

Enfin une belle journée ensoleillée. Cool, on ne savait plus ce que c’était ! Mais rassurez-vous, demain une nouvelle perturbation est annoncée pour deux jours, de quoi débloquer bien des situations de stress hydrique…
On en rigole mais franchement ce serait bien que tout ça se stabilise un peu, ça apporterait un peu de baume au cœur à tout le monde. Mais que voulez-vous, c’est la tendance du millésime alors allons-y jusqu’au bout du bout du bout pour que dans les années à venir ces conditions difficiles ne soient plus qu’un lointain souvenir…

On en profite aujourd’hui pour faire notre premier tri de Balthus, celui situé sur les Graves de la Tour de dégustation.
Arrivée des vendangeurs au petit matin, la fleur au fusil, le moral au beau fixe, normal il fait beau ! Petit discours de bienvenue et rappel des règles de savoir-vivre et de bon fonctionnement dans un silence de cathédrale. Mais déjà, du coin de l’œil, j’aperçois Richard qui s’agite anormalement autour de la réception prête à recevoir nos premières cagettes… Enfin en théorie…
La troupe part, direction Tour 1 et déjà la colonne s’étire le long des allées et je sais que les embauches et les reprises de pauses seront un peu plus laborieuses que les autres années. Autre équipe, autre rythme.

De retour au chai, je trouve mon Richard quelque peu livide : “tout saute, la pompe à marc ne veut pas démarrer elle est bloquée !”.
“Euh là Richard, système D, tu as un plateau de 90 cagettes dans exactement 20 minutes…”
Tournant, virant, furetant tournevis cruciforme à la main et baguette magique dans l’autre, dans ces cas-là il faut le laisser tranquille. Miracle, la panne est découverte et la solution trouvée… Ça tombe bien le premier plateau arrive déjà ! Et le stress chute d’un cran. Très agréables les suées de bon matin, ça met en forme, forme de quoi je sais pas mais ça prédispose à être réactif toute la journée…


Les deux cuves tronconiques de 40 hl sont prêtes à recevoir les premiers raisins qui y resteront cinq à sept jours à 7°C avant d’être entonnés en barriques pour leurs fermentations. Les baies sont pleines, un tri serré à la vigne a laissé peu de chance à notre ami barbu d’être là, ouf on les prend vraiment au bon moment pour ce millésime.
En cuve la couleur vient très rapidement et les premiers degrés estimés nous disent un 13°C potentiel : “What else?”


Maintenant, c’est pour moi le débouchage de la nouvelle plateforme de lavage connectée à notre station de retraitement par Bambous, parce qu’hier, dès le premier rinçage des outils,  ce fut le bouchage d’une des conduites d’évacuation. Et vas-y que je me roule par terre et vas-y que je furette avec le Karcher et des bâtons pour pousser quoi ? Des cailloux et des débris de construction restés là dans leur abri bien tranquilles en attendant de nous embêter le 02 octobre à 21h30.
Au final, ça coule ! Yes, je suis trempé, je sens pas très bon et j’ai mal aux reins. C’est normal c’est comme ça chaque année…


Ce soir, 9 ha de Merlots sont rentrés avec pour l’instant une moyenne générale de 45hl/ha de vendange. Le verdict sur les vendanges vertes est donc pour l’instant bon, Hassan et Nathalie, chefs d’équipes dans ces opérations, ont le sourire aux lèvres. Et moi aussi…

Déjà le soleil commence à décliner, les nuages se font menaçants et météo France nous a même basculés en vigilance jaune pour les orages avec des risques de grêles pour cette nuit…

M’en moque, pour l’instant il me reste quelques minutes de soleil et de douce chaleur je reste droit dans le soleil

Jusqu’à la prochaine averse…

Nicolas.

Un commentaire ?

Vous avez aimé ce blog, vous aimerez sans doute ceux-là :