Le blog

de REIGNAC

Shares

C’est véré, c’est congés !!

14 août 2014 | Par Nicolas Lesaint
Speed, speed, speed, voilà bien le qualificatif qui résume parfaitement la journée qui vient de s’écouler.C’était la dernière de la saison avant les congés estivaux, ceux qui vont permettre de flâner un peu plus, de se lever plus tard et Dieu sait que je ne suis pas du matin et que cela fait quatre mois que je me fais violence.
Faire le dernier état des lieux de tout, pour prévoir ce qu’il faudra faire dans les deux semaines à venir, essayer, j’ai bien dit essayer, d’être en bonne voie de réparation des enjambeurs en panne, récupérer le maximum de pièces d’usure d’avance pour les interceps, les pulvés et autres outils encore utilisés, établir les différentes fiches de traitements et d’apports foliaires à faire, s’assurer de la bonne appro de ces produits, briefer tout le monde, valider toutes les factures en attente, la piscine, ah oui la piscine et son pH moins et son chlore…, le chai, les climatiseurs compresseurs et autres outils, prévoir le retour et surtout se dire qu’il faut rester serein et accepter de ne plus tout gérer totalement pendant quinze journées…
C’est peut-être ça finalement le plus difficile, alors que d’habitude on est réactif au quotidien, on s’adapte, on change ses plans au mieux de ce que l’on sait faire, mais là les p’tits gars va falloir prendre vous même les décisions. Démarrera, démarrera pas ? Ça tombe bien on me dit souvent : ” S‘il n’y avait eu que moi j’aurais débuté le traitement ! ” Ben voilà garçon, justement, à toi de faire, y a que toi aujourd’hui !

Cette dernière journée elle passe toujours à fond les manettes et je m’appuie au maximum sur la petite liste rédigée il y a quelques jours des ” à ne pas oublier de faire “… De toute manière on oublie toujours quelque chose…

Pendant quelques jours, il ne faut pas rêver, le rythme continuera à être le même et ce n’est pas demain la veille que j’arrêterai d’ouvrir un œil à 5h30 du matin sans que mon réveil n’aie besoin de me dire l’heure.

Le basculement de la véraison va continuer, il est bien lent en ce moment et plus cela va et plus j’ai le sentiment que nous nous rapprochons des conditions de fin de saison de 2012. Les vendanges en Blancs avaient alors débuté le 11 septembre et le 02 octobre pour les Rouges. Tout doit s’accélérer maintenant. Il faut que les températures montent, que l’humidité baisse, que les conditions s’assainissent sans quoi l’attente risque d’être difficile et déjà en Bourgogne on s’inquiète avec l’arrivée du Botrytis. Il faut dire que la grêle favorise tout cela, heureusement on ne peut pas dire que nous en ayons eu, juste quelques impacts mais non quantifiables heureusement.

Le week-end dernier c’est Targon qui a été très touché avec des propriétés atteintes à 50%, Lussac aussi aurait été parcouru par les grêlons et l’on entend surgir des maladies jusque là peu fréquentes comme le Rot Blanc aussi appelé la maladie du coître contre lequel on ne peut rien faire si l’on a pas réagi dans les 24 heures suivant le traumatisme des vignes. Rot que l’on voit même de temps en temps sur des baies non blessées… Serait-ce un champignon pathogène désormais à prendre davantage en compte dans les années à venir ?

Alors, au final, je vire et revire dans les vignes où auront lieu la semaine prochaine les apports de compost et de fumier dans les futures plantations prévues en 2015. J’essaie d’anticiper les zones à encore rogner puisque les vignes n’ont pas l’air de se calmer encore vraiment, on tente de voir les effets de ces fameuses applications de Fructose sur les implantations de Mildiou mosaïque, on planifie les essais de cet automne sur l’impact de certaines applications foliaires sur le mûrissement et les différents équilibres des moûts que l’on rentrera alors. Plein de choses, plein de chantiers qui vont se faire juste sur la base de consignes écrites et orales et lorsque l’on connait la différence entre ce que l’on pense, ce que l’on veut faire, ce que l’on dit, ce que l’autre comprend ce qu’il veut faire et ce qu’il arrive à faire, il faut alors établir des jalons très clairs pour réussir…

Passer la main quelques temps, accepter de ne pas être aussi indispensable, finalement, c’est le but que je me suis toujours fixé mais les choses restent compliquées techniquement mais aussi moralement…
Bon, il y aura toujours le téléphone, les messages, les photos ou les mails mais évidemment ce n’est pas pareil.

Ce soir le portail se referme, un dernier coup d’œil sur les grappes du Truch qui maintenant doivent être à 90% vérées. J’avance, puis finalement je fais demi tour, parce que oui j’ai encore oublié une dernière vérification avant de partir…

Voilà, c’est fait je quitte Reignac pour deux semaines mais l’impatience que j’avais il y a quelques jours n’est pour l’instant qu’une boule au ventre, je sens Reignac qui m’attire mais non, ça y est, c’est fait, mes montagnes m’appellent elles aussi et tout le monde sait bien que l’on ne peut résister au sifflement des Marmottes.
Bonnes vacances à tous les viticulteurs qui osent se donner un peu de repos, reposez vous bien, septembre s’annonce prometteur en décisions…
Nicolas.

Un commentaire ?

Vous avez aimé ce blog, vous aimerez sans doute ceux-là :


  • Contact
  • Boutique
  • Vidéos
  • Blog
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • Youtube
  • Instagram
  • Tripadvisor