Le blog

de REIGNAC

Shares

J+5 Le fou prend la tour

8 octobre 2014 | Par Nicolas Lesaint

Hier soir on nous l’a dit, à partir de demain nous rentrons dans une zone de turbulence. Veuillez attacher vos ceintures, refermer vos tablettes, le vol vendanges 2014 va être un peu perturbé. Alors forcément cette nuit je n’ai pas été vraiment surpris entendre tambouriner quelques gouttes sur le velux de ma chambre, mais au final seulement 2 petits millimètres au lever.
Donc je croise les doigts puisque aujourd’hui c’est la dernière journée pour les Merlots “intérieurs” poussant sur des Graves.
2.5 ha à ramasser, l’équipe est au complet ça ne devrait pas être un problème. Après, ben on va faire le dos rond et on va attendre que ça passe puisque la semaine prochaine il parait que ça revient à un temps plus stable.
On va tenter ce drop, on va “jouer” si l’on peut utiliser cette expression très sportive même si nous ne sommes pas en pleine champions league.

A ce stade et compte tenu des températures que nous avons, cela ne se mesure plus à un ou deux jours si l’on veut gagner en maturité mais plutôt à une semaine près. Donc pour l’instant on part dans l’idée d’attendre, c’est sain, ça ne bouge pas et ça ne bougera pas en une journée si les cumuls de précipitations ne sont pas énormes et puis la Drosophile Suzuzii Hiroshima Fukushima on la piste de près…
Après avoir passé un bon moment de la journée d’hier à cartographier l’ensemble de la propriété il s’avère qu’elle semble être uniquement là où je l’avais repérée et ces parcelles ont été ramassées depuis. Donc j’ai mes zones repère, Morgane a mis des grappes en culture, rendez-vous dans quelques jours pour connaitre la proportion d’européennes et de yakuza dans les grappes qui étaient touchées.


La météo est changeante, les prévisions viennent encore d’évoluer, dans le bon sens il semblerait, une partie d’échec se prépare. Mais nous sommes tous des Kasparov en puissance et pour l’instant la partie n’est pas trop compliquée. Reste à savoir si Dame Nature se sent ou pas une âme de Karpov…
En roulant ce matin, le ciel est bien gris noir mais il ne pleut pas encore. Arrivant à Moulon et passant le panneau d’entrée du village, je me crois dans un remake des Ch’tis avec un rideau de pluie qui me tombe sur le capot pour me lâcher à la sortie de la City… En fait c’est un peu le Nooooord ici. Il faut dire qu’un de mes chauffeurs y habite depuis six ans, Jean-Michel le Ch’ti de l’équipe adepte du Maroilles sous toutes ses formes, et qu’il a dû amener avec lui un bout de la douceur nordique, nostalgique qu’il est… D’ailleurs, il faudrait voir depuis combien d’années Moulon est touché par des orages de grêle en été, il y a peut-être un lien à ce niveau là…


Dans le chai c’est entonnage du premier lot de Balthus. La technique est maintenant bien rodée, après sept jours de pré-fermentaire à 5°C puis un levurage, 48 heure plus tard c’est le remplissage des barriques qui iront fermenter dans les OXOline.
Et commence à tourner la manivelle pour travailler les marcs et extraire la substantifique moelle…

Maintenant la place va être libre dans les cuves tronconiques pour une deuxième sélection de Merlot sur Argiles. Je crois qu’il n’y aura jamais eu autant de décalage entre ces deux tris que cette année parce que nous ne sommes pas prêts à le rentrer. Effet terroir maximal cette année avec un grand écart de maturités qui nous permet d’étaler les rentrées et d’éviter l’embouteillage devant le cuvier.
Ça ne va pas être bien simple pour les fins de fermentations dans le même chai à barriques pour le Balthus mais nous verrons bien en temps utile…


La vendange rentre doucement aujourd’hui, il y a pas mal de déplacements de la troupe et puis tout le monde sait que lorsque la cuve est pleine, on s’arrête…

Alors, c’est décidé rendez-vous est donné pour tout le monde mardi prochain pour peut-être poursuivre sur des cabernets francs en espérant que  mon intuition est bonne et que je n’aurai pas cinquante coups de téléphones à donner lundi pour décaler tout le monde de quelques jours.

Demain si tout va bien on reprend le buttage des vignes, on se lance dans le décompactage des parcelles vendangées, on disque, bref on plonge dans les travaux d’automne.
S’il ne pleut pas trop…

Et parallèlement, pour s’amuser parce que depuis deux ans j’essaye de faire quelque chose ensemble d’original, on va s’amuser à faire un peu de vin orange histoire de faire découvrir une nouvelle façon de vinifier les Blancs. Mais ça, c’est juste pour ouvrir encore un peu plus l’esprit de chacun. L’an dernier c’était un peu de liquoreux que malheureusement, gravité oblige, on n’a pas mené jusqu’au bout… Là il nous reste un rang ou deux de Sémillon, Muscadelle qui n’attendent que nous alors on va tenter l’aventure. Mais ça, j’en reparlerai une autre fois…

Ce soir il fait beau et chaud, le soleil brille, on a du mal à croire que l’on va basculer vers ce que la météo nous annonce.
On verra bien, en attendant une journée de vendange de plus vient de s’écouler, doucement nous atteignons les 20 ha rentrés sur les 70 que nous avons. “Tranquillés tranquilloux” comme on dit pour l’instant, que même pas le samedi nous réclame pour vendanger.

Méfions nous tout de même que la semaine prochaine ne soit pas plus brutale…
Mais ça c’est une autre semaine…

Nicolas.

Commentaires(2)


  1. bonjour Nicolas,
    à force de te lire, je me suis dit qu’il faudrait que je reprenne ce blog ci : http://boisetcharbontoulouse.blogspot.fr/
    c’est peut-être ça la force principale des blogs, rompre avec la solitude du quotidien, inventer d’autres chemins de rencontre.
    bonne et douce journée malgré les chances de pluie
    sébastien braun


  2. Il faut, il faut, si ce blog peut donner envie à d’autres de reprendre l’écriture alors un de mes objectifs aura été atteint

Un commentaire ?

Vous avez aimé ce blog, vous aimerez sans doute ceux-là :


  • Contact
  • Boutique
  • Vidéos
  • Blog
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • Youtube
  • Instagram
  • Tripadvisor