Le blog

de REIGNAC

Shares

Le fil vert sur le bouton vert nom d’un chien!!

20 septembre 2018 | Par Nicolas Lesaint

20180920_112218

Des fois tu embauches, tu es confient, et puis Paf ça te tombe dessus alors que tu t’y attends pas…

Ce matin, j’ouvre les bureaux, je vais dans notre petite cuisine lancer la cafetière pour la future pause de 10h de nos vendangeurs, je l’allume… je dis je l’allume… Purée, pourquoi elle s’allume pas?? Demi tour, le frigo est éteint… Un rapide regard sur l’armoire électrique et voilà que le différentiel des prises a sauté… Bon je le remets, ça tient et je lance ce café prometteur tout en sirotant celui du matin que je n’ai pas pu prendre avant de partir.

Je descends quatre à quatre les quelques marches qui mènent au cuvier, la lumière s’allume et d’une main baladeuse je cherche la confirmation que notre super nouveau système de thermo régulation a bien fait son oeuvre au cours de la nuit… La cuve est tiède… Les ceintures sont tièdes… Nom d’un chien ça marche pas c’est quoi ce bordel!!!??? Le super écran qui centralise tout est éteint, l’électricité du labo a sauté pendant la nuit… Pourtant le système n’est qu’une interface qui commande en arrière des automates qui une fois qu’ils ont eu leurs consignes travaillent sans l’ordinateur!!

Donc vas-y rallume tout, tape les mots de passe pour prendre la main et arrive sur la cuve qui oui est bien en demande mais ne reçoit pas de froid… Attends un peu ça va venir tu as tout relancé garçon… Ben non, marche pas!!

Alors téléphone, c’est quoi ce bazar, c’est tout neuf, blablablabla!

Et vas-y que, téléphone sur l’épaule, tu fais des resets un peu partout, tu purges des réseaux, tu disjonctes des différentiels, tu attends, tu les remets, tu regardes ce que ça donne… Ben non ça marche pas.

“Laisse tomber, en attendant tu envoies la canne de neige carbonique pour me descendre tout ça parce qu’à 18.2°C ça va pas le faire longtemps. Allumes la cuve 5 vide à côté on va voir ce que ça donne”… Ben là ça marche…

“Bon retourne sur la cuve, elle est à combien maintenant cette 6? Alors 18.2°C sur le tableau principal et… -24°C sur le détail… Bon ben cherche pas ça doit tout bloquer c’est pour ça, refroidis la avec la canne je les rappelle”…

Et blablabla et blablabla… Et je te donne la main à distance et oui il y a un problème on le règle et ça doit marcher. Pendant ce temps les coupeurs sont en place.

Au bout d’une heure de brassage à la neige carbonique, retour au chai pour constater que la cuve très froide au touchée est désormais à… 18.2°C… C’est quoi ce bordel ça descend pas et la cuve est gelée?? C’est alors qu’Alex m’interpelle, “regardez la cuve 3 qui est vide et qu’on a pas lancée”… 8°C!!!! Bon j’ai compris…. Monsieur Air Froid, “le fil vert sur le bouton vert et le fil rouge sur le bouton rouge svp…” Il aurait pas eu une confusion de cablage dans le réseau des sondes température là? Aaaaahhh ben ouaip monsieur!! On va régler ça…

Allez cours gamin, viens faire un p’tit tour à la maison…

Les premiers plateaux arrivent, FBLive pour expliquer notre réception, j’espère que vous étiez là, sinon c’est sur FB que ça se passe, et puis Hop!! c’est enfin parti pour une remplissage de ces cuves tronconiques inversées… D’ailleurs j’ai pas encore trouvé cette formule de remplissage faut que je m’y penche… Conicité de 80° donc angle α par rapport à la verticale… Bon je me cherche un rapporteur pour travailler directement sur les plans…

On rentre, on rentre, on rentre, les rendements parcellaires sont bons, et raisins sont superbes mais ils sont chauds et cela je pense nous posera quelques soucis dans nos process habituels. Arriverons nous à tenir cette fameuse préfermentaire à froid à laquelle nous tenons tant? En plein après midi les raisins sont à 30°C et à cette température vous pouvez essayer de faire ce que vous voulez, mis à part louer un tunnel de surgélation tout droit issu de l’agro-alimentaire pour y faire passer la vendange avant encuvage, je ne vois pas. Donc on va s’adapter et regarder de très près le niveau de la cuve de neige carbonique qui n’est déjà plus pleine qu’à 65%…

Arrive alors la lancinante question habituelle du “qu’elle cuve on remplit après?” Alors en fonction de la vitesse d’avancement de la troupe, de la quantité de cagettes dans la boucle et dans les tuyaux, du nombre de coupeurs, et du fait qu’on est déjà jeudi et qu’il faut finir demain soir sur une cuve pleine, ben… C’est encore et toujours des maths associées à de la probabilité que cela se passe comme je vais tenter de l’imaginer… Donc allez hop, on va sur la cuve 2 de 78hl et après on verra une 100hl ou une 120hl, rendez-vous demain dans la matinée. On fait le point ce soir, je t’appelle et j’te dis quoi…

Retour avec la troupe, 33 degrés, ça avance forcément déjà beaucoup moins vite, mais on devrait réussir comme hier à rentrer les 150hl prévus sur les papier pour assurer le planning, et demain et demain, ben on m’annonce qu’il y aura des absents. “On a des trucs à faire…” √coupeur= rationnel ou irrationnel?…

Air Froid est là, tout est reconnecté et testé comme il faut et au visuel tout a l’air cohérent, c’est bon signe pour cette nuit. Bientôt les alertes sur mon téléphone… Je sens que ça va me plaire.

Une dernière coupure sur le froid, un secteur électrique qui saute… Pourquoi je sais pas, maintenant ça marche c’est ça l’important…

La réception est lavée, prête à être de nouveau désinfectée demain matin. On ferme le cuvier Olivier repassera tout à l’heure couper la canne de CO2 qui ronronne faisant vibrer sa cuve. On rentre chez nous demain est un autre jour…

STP Lilou pas de maths ce soir en rentrant ;-)

Nicolas

Un commentaire ?

Vous avez aimé ce blog, vous aimerez sans doute ceux-là :


  • Contact
  • Boutique
  • Vidéos
  • Blog
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • Youtube
  • Instagram
  • Tripadvisor