Le blog

de REIGNAC

Shares

L’été s’ra chaud, l’été s’ra chaud…

25 janvier 2019 | Par Nicolas Lesaint

.facebook_1548425009607

Notre climat change, nous le voyons tous. Finies les conditions de notre enfance, bonjour l’anarchie climatique, les été brûlants, les pluviométries ravageuses et la cévenole attitude… Orages, vents, grêle, on nous le dit, tout cela devient quotidien et ne fera que s’amplifier si l’on ne fait rien. Oui je sais, vous allez me dire:” mais que peut-on faire face à ces chinois qui ont inventé tout ça pour nous faire acheter leurs productions ?” … Peut-être mettre deux ou trois petites claques à un certain blond peroxydé à calvitie avancée dont le système cérébral semble se réduire à une volonté de Make la connerie great again… A partir de là peut-être pourrions-nous travailler ensemble. Mais la marge de manœuvre reste malgré tout très faible, et le dérèglement tellement avancé que désormais nous n’en sommes qu’à essayer de freiner et minimiser ces conséquences que d’essayer de ne plus en avoir de néfastes.

Les plus gros pollueurs ne font rien, niant même la réalité des faits, alors pourquoi devrions-nous supporter les conséquences économiques que cela demande ? Peut-être simplement pour pouvoir continuer à se regarder en face et pouvoir ouvrir sa bouche lors des grands rendez-vous internationaux.

Quoi qu’il en soit les effets de ces rejets de CO2 se font ressentir et les gros à-coups que nous subissons y sont liés. Nos vignobles les prennent en pleine figure et doivent s’adapter, enfin, nous devons faire en sorte qu’ils s’adaptent.

Je suis tombé sur une très bonne étude très didactique dans le dernier Union Girondine réalisé en collaboration avec l’INRA, le CNRS, l’INAO et Sup Agro, présentant sous la forme de quelques graphes très parlants, l’évolution des principaux paramètres qui nous concernent dans cette tendance. Je les trouve marquants aussi en voici quelques-uns qui résument bien la situation.

20190124_133536 20190124_133513

20190124_133430 20190124_133412

20190124_133353 20190124_133331

Les choses sont donc plus que claires, depuis les années 80 c’est l’euphorie sur le thermostat ambiant, désormais tous les stades phénologiques sont avancés et cette augmentation de la température en pleine phase de maturation devient l’habitude. L’acidité des vins baisse ou va baisser, les degrés vont grimper pour une même maturité phénologique, les profils vont donc changer.

La carte du vignoble devra évoluer mais à quelle vitesse devra-t-elle le faire? 2050, 2050 c’est demain…

Alors on changera le matériel végétal? Porte greffes, cépages, du Carignan et du Grenache à Saumur, du Chardonnay à Londres… On changera nos pratiques abandonnant certaines zones, on travaillera nos amendements, on paillera les sols, toute la gestion de l’eau va devoir être repensée. Devra-t-on passer d’ici trente an à un vignoble irrigué à Bordeaux?

Nos AOC vont donc devoir réfléchir et anticiper tout cela, changeant nos cahiers des charges, autorisant des pratiques technologiques nouvelles, la désalcoolisation deviendra-t-elle courante dans certaines zones, l’utilisation de souches levuriennes à faible rendement vont-elles arriver sur le marché? les politiques vont devoir prendre ce problème à bras le corps mais la population est-elle prête à s’adapter et à changer ses habitudes?

Alors oui la filière à son niveau doit tenter de travailler sur son bilan carbone et réduire ses émissions de CO2. Le transport, les énergies utilisées, la conception des bâtiments sont autant de postes de réflexions qui vont devoir être décortiquer. Mais lorsque l’on sait que c’est la bouteille, loin devant, qui est la principale responsable de nos bilans carbone respectifs déplorables, on se dit qu’à moins de renouveler totalement le packaging du vin, on va avoir du mal à améliorer ce bilan de façon conséquente…

Le côté positif restant malgré tout que si les choses continuent à évoluer dans ce sens la quantité de produits phytopharmaceutiques utilisés chaque année devrait se réduire d’elle même si les conditions de culture deviennent toutes méditerranéennes…

Nicolas

Un commentaire ?

Vous avez aimé ce blog, vous aimerez sans doute ceux-là :


  • Contact
  • Boutique
  • Vidéos
  • Blog
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • Youtube
  • Instagram
  • Tripadvisor